Les maladies buccodentaires

La carie

 

Facteur d’apparition de la carie

Les caries dentaires sont la conjonction de trois facteurs concomitants :

La plaque dentaire : dans la cavité buccale, plus de 60 espèces de bactéries différentes cohabitent. Ce sont elles qui vont participer à la formation de la plaque dentaire. Certaines d’entre elles fabriquent des acides qui peuvent attaquer les tissus minéralisés de la dent et provoquer ainsi l’apparition de la carie. L’hygiène bucco-dentaire est donc le meilleur moyen pour lutter contre ce facteur.
Le terrain certaines personnes sont plus à même de présenter des caries que d’autres. C’est le cas lorsque l’émail des dents est mince et donc moins résistant aux attaques acides. De la même façon, des dents mal positionnées retiendront plus facilement les aliments et favoriseront la plaque bactérienne. Il y a peu de moyens pour lutter contre ce facteur, hormis les traitements orthodontiques destinés à obtenir un alignement propice à l’hygiène dentaire.
L’alimentation : certains aliments sont riches en acides (jus de fruit, sodas) et concourent à fragiliser les dents en déminéralisant leur émail. D’autres riches en sucres (bonbons, chips, biscuits apéritifs) sont utilisé par les bactéries qui, en les assimilant, se développent puis les transforment en déchets acides responsable de la déminéralisation de l’émail des dents. Le contrôle de l’alimentation est un moyen facile pour lutter contre ce facteur. Au cours du repas, la salive devient acide et on peut observer à ce moment une déminearlisation de l'émail. Entre les repas la salive redevient basique et l'émail se reminéralise. Chez une personne qui va "grignoter" toute la journée, le cycle est rompu et la démoinéralisation prédomine, la carie apparait.
 

Shéma de la carie En retirant un seul de ces trois facteurs, les conditions nécessaires à l’apparition de caries ne sont plus réunies.









 

Stade de l’évolution de la carie

Le développement d’une carie nécessite du temps et s’effectue en plusieurs étapes :

évolution de la carie

L’atteinte de l’email : : Les acides d’origine bactérienne en sont les responsables. Ce processus est complètement indolore et ne peut être visualisé que par le chirurgien-dentiste lors d’un examen dentaire. A ce stade, la carie est encore réversible : les composants de la salive peuvent reminéraliser

 



L’atteinte de la dentine : C’est à ce moment que la dent devient sensible au chaud, au froid, au sucré et aux acides : on parle de douleur provoquée. La dentine étant moins minéralisée que l’émail, sa déminéralisation est plus rapide et donc la carie va s’étendre et progresser plus rapidement en profondeur. Le sondage de la cavité révèle une matière caoutchouteuse caractéristique, typique de la déminéralisation de cette couche. A ce stade, la carie peut être traitée par des obturations (amalgames, résines, composites, céramiques) tout en gardant la dent vivante.

 


L’atteinte de la pulpe : C’est le stade bien connu de la « rage de dent ». La douleur est violente, spontanée et augmente en position allongée. Le seul traitement possible est alors la dévitalisation si aucun traitement n’est réalisé la pulpe va se nécroser petit à petit, jusqu’à la nécrose totale. La douleur cessera alors, laissant croire, à tort, que tout est rentré dans l’ordre.
 

 

Dévitalisation : Lorsque la carie a atteint un stade avancé, le dentiste doit dévitaliser la dent (pulpectomie), puis obturer les canaux dans lesquels se trouvait la pulpe afin de prévenir une infection bactérienne (obturation canalaire). Dès que les bactéries ont pénétré dans la pulpe, la dent doit être dévitalisée. La dent dévitalisée étant plus fragile, le risque de fracture est accru.
 

 

L’atteinte des tissus voisins : : Les bactéries, qui sont présentes dans l’ensemble de la pulpe vont progresser vers la pointe de la racine (apex) et atteindre, en la traversant, les tissus environnants (os, desmodonte, gencive). Il se formera ensuite une « infection péri apicale » (granulome, kyste ou abcès) bien plus douloureuse que la fameuse « rage de dent ». Cette infection pourra s’étendre ensuite aux tissus adjacents et provoquer une « cellulite » (plus connue sous le nom de « chique ») ou à l’ensemble de l’organisme via les vaisseaux sanguins et être responsable d’infections distantes (yeux, poumons, cœur, rein, articulation).

 

Atteinte des tissus pas à pas










 

Principales causes de caries:

1. mauvaise hygiène bucco-dentaire. Il est indispensable d'enlever la plaque dentaire au fur et à mesure de sa formation pour garder des dents saines.

2. consommation excessive de sucres : un apport continu de nutriments permet aux bactéries d'être actives en continu.

3. fumer : le tabac diminue la vascularisation, ce qui rend moins actives les défenses immunitaires locales, y compris chez les exposés au tabagisme passif des parents.

4. problème local : hyposyalie (manque de salive), pouvant faire suite à une irradiation locale (suite à une radiothérapie ORL); respiration buccale ; mauvaise minéralisation des dents.

 

Symptômes:

Les premiers signes peuvent apparaitre une fois que la carie a atteint la dentine. Mais parfois la douleur ne survient que très tardivement. C'est pourquoi il est vivement conseillé de ne pas attendre d'avoir mal pour consulter un dentiste.

1. douleurs au froid et au sucré signent le plus souvent une carie active ou une dénudation du collet dentaire, qu'il est urgent de faire traiter.

2. douleurs au chaud ou à la pression signent généralement une reprise de carie sous une obturation qui a évolué à bas bruit et a provoqué la nécrose de la dent concernée.

3. Lorsqu’on remarque un « trou dans la dent », la carie est déjà avancée ; la dent risque de devoir être dévitalisée. Consulter rapidement votre dentiste.

 

Soins:

 

Le traitement vise à arrêter l'évolution de la carie et à éliminer les zones tissulaires abimées, favoriser la cicatrisation des tissus sains sous-jacent, éviter la récidive, restaurer la forme anatomique et fonctionnelle de la dent. Ainsi, lorsque les caries ne sont pas trop profondes, on réalise des soins conservateurs. Le praticien procède à l'éviction du tissu carié, souvent sous anesthésie locale, et en fonction du volume de la reconstruction,met en place:

un composite. Ce type de matériau permet des obturations esthétiques car il a la même teinte que l'émail. La variété de la palette des couleurs est telle que le praticien peut se rapprocher au plus près de la couleur naturelle de la dent. Mais il ne pourra reconstruire que de petites cavités.

un Inlays Onlays.
Les inlays onlays sont des reconstitutions prothétiques en céramique qui permettent de reconstruire un grand volume. L'usage de la céramique permet d'assurer une tres bonne stabilité dans le temps et surtout une perennité du joint de collage que ne peux pas assurer un composite lors des reconstruction de grande étendue.

Dévitalisation
Lorsque la carie a atteint un stade avancé, le dentiste doit dévitaliser la dent, puis obturer les canaux dans lesquels se trouvait la pulpe afin de prévenir une infection bactérienne. C'est un traitement endodontique ou biopulpectomie:


Le traitement endodontique consiste à :

  • éliminer ce qui reste de tissus vivants infectés ou potentiellement infectés à l'intérieur de la dent (pulpe dentaire)
  • bien nettoyer l'intérieur de cette dent, par une action mécanique : grattage de la surface intérieure des canaux pulpaires (à l'aide de limes endodontiques manuelles ou mécaniques), associée à une action chimique : irrigation avec de l'hypochlorite de sodium
  • mettre en forme la lumière canalaire jusqu'au foramen apical, à l'aide de limes manuelles ou de limes mécanisées afin que la solution d'irrigation pénètre partout.
  • sécher le système canalaire
  • réaliser l'obturation canalaire.

Pour cela le dentiste réalise généralement une anesthésie locale, pour que le geste ne soit pas douloureux. (La dent, même partiellement nécrosée, restant généralement sensible.). Une ouverture adéquate est réalisée au niveau de la face occlusale de la dent, pour accéder à la pulpe camérale et radiculaire.
Ensuite il faudra restaurer la dent par une reconstitution prothétique (couronne)  afin d'assurer l'étanchéité du traitement et éviter que la racine ne soit recolonisée par les bactéries.

 

Les Aphtes

Origine

Un aphte est une ulcèration superficielle de la muqueuse buccale.

Les aphtes apparaissent le plus souvent chez un sujet sain, de façon isolée, et guérissent spontanément. Ce sont des lésions fréquentes à l'étiologie inconnue. Leur survenue peut être liée à des facteurs nutritionnels, psychologiques (spécialement le stress) ou hygiéniques.

Notamment, la consommation de tomate cuite, de noix, de gruyère ou de chocolat et de tous les aliments allergènes favorise leur apparition.
 
 
Guérison
 
La guérison est spontanée en 8 à 10 jours dans des conditions d'hygiène normale. Si un aphte n'a pas disparu deux semaines après son apparition ou si d'autres sont apparus pendant ce temps la consultation d'un praticien est conseillée.
L'usage prolongé de certains médicaments, comme les pastilles contre les maux de gorge, peuvent provoquer un déséquilibre de la flore buccale et entraîner l'apparition d'aphtes.

 

 

La gingivite et la parodontite

La gingivite est une inflammation de la gencive, associée ou non à des phénomènes dégénératifs, nécrotiques ou prolifératifs et causée par la plaque bactérienne. La gingivite est une maladie parodontale, c'est-à-dire une maladie touchant le parodonte, les tissus entourant la dent. Une gencive saine présente un aspect « en peau d'orange », rose pâle, et ne saigne pas au contact. Lors de la gingivite, la gencive devient rouge (toute variation de couleur signe une situation pathologique), lisse et gonflée. Elle saigne facilement, soit lors du brossage, soit parfois même spontanément.

 
 
 
Les causes
Le facteur étiologique (le facteur causal, responsable de la maladie) de la gingivite est toujours la plaque dentaire, constituée essentiellement de bactéries. Les bactéries étant des corps étrangers, constituent une agression, et provoquent une réaction de défense de la part de la gencive. Cette réaction se traduit par l'inflammation visible : afflux de sang pour amener les cellules de défense immunitaire. La plaque dentaire se forme en permanence, et doit être éliminée par le brossage, deux fois par jour.
 
Facteurs favorisants
La présence de tartre. Le tartre est de la plaque minéralisée. Il est donc en grande partie constitué de bactéries. Il provoque une double irritation de la gencive : d'une part une irritation biologique à cause des bactéries ; d'autre part un irritation physique parce qu'il est rugueux. Une fois le tarte formé, on ne peut plus l'éliminer par un simple brossage.
Des dents mal alignées (rendant la brossage plus difficile).
Certaines hormones. La gingivite est favorisées par la présence dans le sang de certaines hormones, notamment chez la femme, au cours de la grossesse. On pourra dans ce cas voir se former des épulis, hyperplasie très localisée de la gencive. Ce phénomène n'est pas grave.
 
Traitement
Il faut bien évidemment consulter son praticien, qui mettra en place un plan de traitement fondé sur :
- Un détartrage
- Amélioration de l’hygiène dentaire
- Bains de bouche
 

Cette gingivite peut évoluer vers une parodontite, inflammation du tissu de soutient de la dent. La dent se "déchausse" pouvant déboucher si on laisse évoluer la maladie, à une perte de la dent.

 

Le bruxisme

 

Le grincement de dents ou bruxisme toucherait 5 à 6 % des Français.


Définition
Le bruxisme centré revient simplement à serrer fort les dents, sans bouger. Ce type de mouvement peut entraîner parfois des douleurs musculaires de la mâchoire, semblables à des courbatures, au réveil. Le bruxisme excentré est, lui, plus gênant, à la fois pour la personne qui dort à vos côtés, et pour la santé de vos dents : il s'agit de grincements de dents avec déplacements de la mâchoire, comme si la personne mastiquait dans le vide. Le bruxisme peut être diurne et conscient mais, aussi et surtout, nocturne et inconscient. Il est fréquent et physiologique durant l'enfance, où son rôle est l'usure des dents de lait. Il peut être problématique chez l'adulte.


Les causes
- Le stress : il s’agirait de l'expression de l'anxiété, des difficultés rencontrées dans la vie ou encore des frustrations ressenties.
- Un trouble de l'occlusion dentaire : en fait c’est souvent plus une conséquence du bruxisme, avec abrasion (usure) des dents, qu’une cause.
- Certains antidépresseurs
 

Les conséquences
Problèmes au niveau des articulations temporo-mandibulaires (ATM)
Claquements à l'ouverture de la bouche, généralement non douloureux
Usure des dents, parfois de manière importante, pouvant aller jusqu'à la nécrose
Usure et fracture des prothèse dento-portée (bridge) et implanto-portée (prothèse sur implant)
Échec implantaire
Problèmes parodontaux : récessions parodontales (« déchaussement » des dents)

Traitements
Il faut réaliser une gouttiere qui devra etre portée la nuit. Cette gouttiere aura deux fonctions:
-interposer une epaisseur de résine entre le maxillaire et la mandibule ce qui aura pour objectif de stopper la contraction involontaire des muscles
-protéger les dents. C'est la goutiere qui sera usé et non les dents